Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2014

A Santa Cruz, une autre organisation du monde

g77,bolivie,santa cruz,vénézuela,cuba

Un événement considérable s’est déroulé ce week-end à Santa Cruz en Bolivie : le sommet du G77 + Chine qui propose de mettre sur pied un nouvel ordre mondial plus juste fondé sur une vision différente du développement selon laquelle les pays du Sud maîtriseraient leurs ressources naturelles et vivraient en harmonie avec la planète.

Le groupe des 77 aux Nations unies est une coalition de pays en développement. Créée par 77 pays en 1964, l’organisation a repris son envol et compte actuellement 133 pays membres. Le premier sommet d’importance eut lieu à Alger en 1967. Depuis, le monde a changé, le rapport des forces à l’échelle internationale aussi. C’est ainsi que le G77 plus la Chine, c’est aujourd’hui 77% de la population mondiale et 43% de l’économie de la planète.
La déclaration finale ratifiée dimanche soir à l’issue de cette réunion de près de 110 délégations et en présence d’une quinzaine de chefs d’Etat porte essentiellement sur les objectifs du Millénaire de l’ONU, recouvrant notamment la réduction de l’extrême pauvreté et de la mortalité infantile, l’accès à l’éducation, l’égalité des sexes, et la mise en oeuvre du développement durable.
 
g77,bolivie,santa cruz,vénézuela,cubaLe président bolivien Evo Morales a établi une feuille de route en neuf points «pour une fraternité planétaire des peuples», recommandant la disparition du Conseil de Sécurité de l’ONU, la création d’une Banque du Sud se substituant au FMI, l’intégration de la Russie au G77 + Chine, la création d’une alliance scientifique, technologique et culturelle.
 
« Nous, peuples du Sud sommes l’avenir du monde», a déclaré Evo Morales tandis que le président uruguayen, José Mujica, estimait qu’il n’était «plus possible de cautionner cette civilisation du gaspillage, qui affecte la vie même de la planète». «Un autre monde est possible», s’est exclamé M. Mujica.
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, à qui de nombreuses marques de sympathie et de solidarité ont été adressées, a demandé au G77 d'«incorporer plus de pays dans les projets visant à la libération de la communication et des médias». Il a annoncé que la chaîne vénézuélienne Telesur lancerait prochainement une chaîne de télévision en anglais. Evo Morales a préconisé des chaines en quecha et en aymara pour les pays andins.
 
La réunion de Santa Cruz ? Les médias nord-américains et euro centristes feignent de ne rien voir, de ne rien entendre. On les comprend : un autre monde se construit. Sans eux et sans ceux pour qui ils roulent.
 
José Fort, pour l'Humanité

- See more at: http://www.humanite.fr/santa-cruz-une-autre-organisation-du-monde-544635#sthash.DJt2GdfN.dpuf

12:44 Publié dans Actualités, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : g77, bolivie, santa cruz, vénézuela, cuba | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook

26/05/2014

RESULTATS DES ELECTIONS EUROPEENNES PAR PAYS

22/05/2014

Élections européennes : mode d'emploi

deprep.jpg

Dimanche 25 mai, les Français ont rendez-vous avec les urnes pour élire les futurs députés européens. Pour que personne n'ait le regret de ne pas avoir pu ou su voter, la Terre sort dans le numéro de cette semaine, le mode d'emploi des européennes 2014.

Les élections européennes ont la particularité d’être boudées par les Français surtout les jeunes (59,5% d’abstentions en 2009). Une des explications est qu’ils ont du mal à comprendre le fonctionnement des institutions européennes, leur utilité. Pour commencer, parlons "vote" car il est important de voter pour élire vos députés au parlement européen dont les pouvoirs, contrairement aux « on-dit », ne sont pas si limités que ça !

  • En quoi consiste l'élections européennes à un tour?

Elles consistent à élire les 751 députés des 28 pays membres de l’Union européenne; 750 sièges répartis dans l'Union européenne selon le principe de proportionnalité dégressive. De fait, les pays dont la population est plus importante possèdent davantage de sièges que les pays dont la taille est plus modeste. Par exemple: l’Allemagne dispose de 96 sièges, la France de 74, le Royaume-Uni et l’Italie de 73 sièges. Les plus petits pays comme Malte, Chypre et le Luxembourg ont six députés chacun.

En France, comme dans le reste de l'Union européenne, il n’y aura qu’un seul tour. En effet, les députés européens, contrairement aux conseillers municipaux que vous venez d’élire en mars, sont élus au scrutin proportionnel interrégional à un tour à la plus forte moyenne.
Interrégional ? Cela signifie que les sièges à pouvoir sont répartis comme suit entre 8 circonscriptions proportionnellement à leur population : 15 sièges en Ile-de-France, 13 sièges dans la circonscription du sud-est, 10 sièges dans la circonscription du sud-ouest, 10 sièges dans la circonscription du nord-ouest, 9 sièges dans la circonscription de l’Ouest, 9 sièges dans la circonscription de l’Est, 5 sièges dans la circonscription du Massif-central/Centre, 3 sièges en Outre-mer. Les sièges sont répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés, dans l’ordre de présentation sur la liste.
Attention, s’agissant d’un scrutin de liste, sur votre bulletin, si vous rayez un nom ou changez l’ordre de présentation des candidats, le vote sera considéré comme nul.

  • Quand vote t-on ?

Les élections européennes auront lieu dans l'ensemble des 28 Etats membres du 22 au 25 mai 2014. Elles sont fixées au dimanche 25 mai en France métropolitaine, et le 24 mai pour certains départements et collectivités d’outre-mer. Quant aux horaires, la tradition perdure: 8h-20h pour les grandes villes de france, 8h-18h pour les autres villes. Les résultats des 28 Etats seront connus, le 25 mai au soir, et un nouveau parlement naitra, ainsi qu'une nouvelle présidence à la commission européenne.

  • Qui vote ?

élections européennes,députés,répartitionPour voter lors des élections européennes, le 25 mai, il faut être inscrit(e)sur les listes électorales de votre commune. D’ailleurs si vous avez voté lors des élections municipales, vous devez pourvoir voter pour les Européennes sans problème. Rappelons que dans les cas suivants, il est encore possible de s’inscrire ou de vérifier qu’on est bien inscrit et même d’aller voter (articles L11, L11-1, L11-2 et L30 du code électoral) :
- avoir eu 18 ans depuis le 1er janvier ou les avoir 18 ans d’ici le 25 mai ;
- avoir déménagé ou déménager d’ici le 25 mai pour raisons professionnelles, sous réserve de faire une demande d’inscription avant le 15 mai (10 jours avant l’élection).

  • Comment voter ?

C’est simple : le 25 mai se rendre dans son bureau de vote avec sa carte d’électeur et une pièce d’identité à jour (passeport, carte nationale d’identité, permis de conduire, carte d’invalidité avec photo et depuis cette année la carte vitale avec photo). Demeure la question de savoir s’il faut une carte d’identité pour voter dans les communes de moins de 1 000 habitants. La réponse est non selon le décret n° 2014-352 du 19 mars 2014 (article R60 du code électoral). µ
Et la carte électorale ? Il n’est pas obligatoire de la présenter (articles R23 à R25 du code électoral). Donc n’hésitez pas à aller voter si vous ne la retrouvez pas ou l’avez perdu ou on ne vous l’a pas envoyée.
Vous pouvez encore voter par procuration si vous vous trouvez dans les cas suivants (voir avec sa mairie, la gendarmerie ou le commissariat ou sur www.service-public.fr) – articles R72 à R80 du code électoral : obligations professionnelles, handicap ou état de santé vous empêchant de vous déplacer, assistance apportée à une personne malade ou infirme, congés payés, résidence dans une commune autre que celle d’inscription sur la liste électorale.

- See more at: http://www.humanite.fr/node/533563#sthash.q3OfkwwD.dpuf

Décryptage par La Terre

- See more at: http://www.humanite.fr/node/533563#sthash.His0QHho.UmVPjZfO.dpuf

14/05/2014

EUROPE, UKRAINE, FRONT DE GAUCHE, CHASSAIGNE S'EXPRIME

Andre-Chassaigne_1_0.jpg

Le libéralisme fait que la solution à l'économie mondiale, c'est le libre échange. Je crois au contraire qu'il faut des relocalisations, notamment sur l'agriculture. Il faut qu'on ait une agriculture de proximité.

André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme, président du groupe GDR à l'Assemblée nationale et porte-parole des députés du Front de gauche, est l'invité matin de RFI. Au centre de son entretien avec Frédéric Rivière, l'actualité politique nationale et l'audition des députés du Front de gauche sur le projet de libre-échange UE/Etats-Unis


A.Chassaigne: «Le libre échange c'est la porte... par rfi