21/08/2014

EMBARGO RUSSE : LES APPRENTIS SOCIERS PRIS AU PIEGE

laterreembargo.jpeg

A force de multiplier les sanctions économiques contre la Russie à propos de la situation en Ukraine, l’Union européenne se voit frappée d’embargo sur les exportations agricoles de tous les pays membres pendant un an.

L’inquiétude a gagné de nombreux agriculteurs français et européens depuis la décision prise par la Russie de décréter un embargo sur les exportations européennes de produits agricoles. Jusqu’à présent environ 10% des exportations de produits agricoles des pays membres de l’Union européenne vers les pays tiers étaient achetés par la Russie. Il s’agissait notamment de fruits et légumes, de viandes, de produits laitiers, de vins et alcools. En 2013, les exportations françaises de produits agricoles en Russie ont atteint 1,7 milliard d’euros dont 540 millions d’euros en boissons alcoolisées.

Pression sur la Russie
Pour comprendre, les raisons de cet embargo décidé en août 2014 par Vladimir Poutine, il faut faire un peu d’histoire. Dès 2012, l’Union européenne avait tenu à négocier un accord de libre échange avec l’Ukraine, pays frontalier de la Russie et membre de l’URSS jusqu’à la chute de Gorbatchev. Alors que l’accord militaire connu sous le nom de « Pacte de Varsovie» a été dissous après la fin des Etats communistes d’Europe de l’Est, les structures de l’OTAN – que la France a réintégrées sous Sarkozy- ont été renforcées en y intégrant des pays comme la Pologne et les petits Etats baltes membres de l’Union européenne. Avec une volonté de mettre une pression permanente sur la Russie.
 
Soumis à des pressions contradictoires de la Russie et de l’Europe, l’ancien président ukrainien Victor Yanoukovich avait finalement refusé de ratifier l’accord d’association négocié avec Bruxelles en novembre 2013. Mais il fut contraint de quitter le pouvoir quelques semaines plus tard en raison des manifestations qui paralysèrent Kiev, la capitale ukrainienne pendant plusieurs semaines, tandis que les prorusses de Crimée faisaient sécession et décidaient de leur rattachement à la Russie par référendum.
 
Fin juin 2014, un nouvel accord de libre échange était signé par l’Europe, l’Ukraine du nouveau président Porochenco, la Moldavie et la Géorgie, deux autres pays de l’ancienne URSS. Entre temps, les pays membres de l’Union européenne avaient multiplié les sanctions économiques contre la Russie, en gelant des avoirs en Europe de certains hommes d’affaires russes proches du pouvoir, voire en mettant l’embargo sur certaines exportations européennes vers la Russie.
 
Dans ce contexte, l’embargo russe sur n n n les exportations agricoles et agroalimentaires de l’Union européenne n’est que la réponse du berger à la bergère. Soutenus par 85% de la population selon un sondage, Poutine a pris une mesure de rétorsion en se disant que les expéditeurs européens de pommes, de pêches, de poires, de tomates et de salades souffriraient davantage de ne pas vendre leurs produits périssables que le peuple russe d’en manquer. D’autant que certains de ces produits peuvent venir d’ailleurs.
 
5 à 10 % de retrait
En France, outre la perte de débouchés en fruits, produits laitiers, viandes, vins et spiritueux, on redoute surtout les conséquences sur les prix de marchés. Les arboriculteurs espagnols s’efforcent déjà de vendre en France, parfois de manière illégale, ce qu’ils ne vendent plus en Russie. Les producteurs de lait polonais et allemands tenteront de vendre dans les autres pays de l’Union les produits laitiers et les vaches de réforme qui ne seront plus vendus à la Russie.
 
Nos grandes surfaces, dirigées par des requins comme Michel-Edouard Leclerc, sont déjà à l’affût pour faire chuter les cours à la production. Dans une conversation téléphonique avec le président de la FNSEA, François Hollande aurait assuré son interlocuteur que des contacts étaient « en cours avec la Commission européenne pour que les conséquences directes et indirectes de cet embargo soient évaluées avec précision afin de prendre des mesures adaptées à la situation».
 
Le 11 août, le Commissaire Ciolos a indiqué que 5% à 10% des volumes de fruits et légumes européens pourraient être retirés des marchés prochainement pour soutenir les cours tandis que le gouvernement français a fait savoir qu’il allait accroître les contrôles pour combattre les exportations frauduleuses en France. Ce qui laisse penser que la situation des marchés va se dégrader.
 
La filière porcine française aurait déjà perdu 500 millions d’euros du seul fait de la faiblesse des cours depuis que les exportations européennes de viande porcine ne rentrent plus en Russie pour des raisons sanitaires après des cas de peste porcines constatés dans certains pays membres de l’Union. Ce précédent aurait du inciter les gouvernements européens et la Commission de Bruxelles à plus de retenue. Mais il semble que les intérêts des paysans comptent peu en Europe dès qu’il s’agit de punir la Russie de Poutine.
 
Dans La Terre n°3640 du 19 au 25 août 2014

- See more at: http://www.humanite.fr/embargo-russe-les-apprentis-sorcie...

20:18 Publié dans Actualités, Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la terre, agriculture, europe, russie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/07/2014

PALESTINIENS

femmepal.jpg

Enveloppés dans nos rêves
avec l’espoir pour seule protect...ion
nous cheminons sur la crête des nuages
dans l’entrelacs des danses et des chants
nous nous dirigeons vers Jérusalem la belle

Nos pérégrinations tracent la carte des continents
Rien ne nous fera renoncer à notre terre
Chaque oiseau un messager
Chaque olivier un arbre de famille

Sur chaque branche nous avons installé
nos campements
Ici le village natal l’école l’église et la mosquée
Haïfa enroulée autour de sa baie à l’arc parfait
Jaffa Hébron Jéricho Bethléem
Saint Jacques d’Arc les pieds léchés
par la Méditerranée
Naplouse et son écrin de collines
Gaza la glorieuse que tant de conquérants
barbares et arrogants
entreprirent en vain d’asservir
au long des siècles

Suppliciés persécutés exilés
un destin partagé dont le noyau est de feu
alimenté par ce cri immense

 
PALESTINIENS par Olivia ELIAS. Peinture de Nabil Anani, peintre palestinien
 
 

20/07/2014

JE SUIS L'ARABE QUI TE REGARDE DANS LES YEUX !

ines safi,palestine,israël,juif,musulmanBonjour mes chers amis et abonnés, Je viens d'écrire ces lignes, mais bien que mon texte soit inachevé, je ressens le besoin de le partager...

Selon un témoin du déluge, cette nuit le ciel était orange, la terre était rouge … Mon visage à moi devient jaune…

Et mon cœur pleure les 38000 enfants touchés en dix jours, tués, brûlés, mutilés, blessés ou perdant leurs maisons, il aimerait tant se transformer en abri géant…

Ma voix, elle, a décidé de s’adresser à toi, toi qui agis par la main ou l’esprit dans cette tragédie…

A toi, Deborah, qui invite mon amie juive à rejoindre ton peuple élu
 
A toi, intellectuel bien pensant, qui évoque la loi du talion, mille arabes pour un juif est ton équation.
 
A toi portant à tous les arabes le fardeau du crime, alors qu’aucun criminel ne s’est ni est encore désigné.
 
A vous, adolescentes si nombreuses, rêvant que tout arabe meure de préférence après avoir été torturé.
 
A toi le soldat ayant tué une fillette devant ses parents afin de les torturer et sur l’ambulance transportant sa sœur
 
A la jeune femme aux commandes d’un jeu vidéo qui la passionne, visant des hôpitaux , une plage, un cimetière, ou un asile d’handicapés.
 
A toi qui t’es installé confortablement dans ton canapé pour admirer les exploits de ce jeu et applaudir ses succès
 
A toi qui dis te défendre en larguant des bombes en premier sur une bande depuis 7 ans emprisonnée
 

Je suis l’arabe qui te regarde dans les yeux, qui veut te parler. Je te fais peur, je te répugne même, je le sais. Mais saches que je ne cache guère entre mes mots un poignard pour me venger.

Je n’enfouis guère dans mon cœur le désir de te voir à la mer jeté. Tout ce que je souhaite est te réveiller. Te libérer de cette peur qu’on ne cesse de nourrir en toi par des mensonges et calamités, de voir la menace de partout t’entourer.

L’ennemi qui t’a tant traumatisé n’est plus là, mais tu as décidé de te créer de nouveaux ennemis. Comme si tu voulais t’enfermer dans le statut de victime bien unique et que tu transcendes les lois et les droits. Le bateau que tu es en train de trouer depuis un siècle est en train de couler, tu ne saurais y échapper

(I. S.)

ines safi,palestine,israël,juif,musulmanInès Safi : Ancienne élève de l'école polytechnique, chercheuse CNRS en physique théorique et fondamentale, elle est reconnue sur le plan international dans le domaine des nanosciences.

Elle s'est aussi iintéressée aux questions métaphysiques posées par la mécanique quantique, participant à des groupes de recherche, des ouvrages collectifs et des colloques au niveau international.

12:20 Publié dans Actualités, Histoire, MA FRANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ines safi, palestine, israël, juif, musulman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/06/2014

A Santa Cruz, une autre organisation du monde

g77,bolivie,santa cruz,vénézuela,cuba

Un événement considérable s’est déroulé ce week-end à Santa Cruz en Bolivie : le sommet du G77 + Chine qui propose de mettre sur pied un nouvel ordre mondial plus juste fondé sur une vision différente du développement selon laquelle les pays du Sud maîtriseraient leurs ressources naturelles et vivraient en harmonie avec la planète.

Le groupe des 77 aux Nations unies est une coalition de pays en développement. Créée par 77 pays en 1964, l’organisation a repris son envol et compte actuellement 133 pays membres. Le premier sommet d’importance eut lieu à Alger en 1967. Depuis, le monde a changé, le rapport des forces à l’échelle internationale aussi. C’est ainsi que le G77 plus la Chine, c’est aujourd’hui 77% de la population mondiale et 43% de l’économie de la planète.
La déclaration finale ratifiée dimanche soir à l’issue de cette réunion de près de 110 délégations et en présence d’une quinzaine de chefs d’Etat porte essentiellement sur les objectifs du Millénaire de l’ONU, recouvrant notamment la réduction de l’extrême pauvreté et de la mortalité infantile, l’accès à l’éducation, l’égalité des sexes, et la mise en oeuvre du développement durable.
 
g77,bolivie,santa cruz,vénézuela,cubaLe président bolivien Evo Morales a établi une feuille de route en neuf points «pour une fraternité planétaire des peuples», recommandant la disparition du Conseil de Sécurité de l’ONU, la création d’une Banque du Sud se substituant au FMI, l’intégration de la Russie au G77 + Chine, la création d’une alliance scientifique, technologique et culturelle.
 
« Nous, peuples du Sud sommes l’avenir du monde», a déclaré Evo Morales tandis que le président uruguayen, José Mujica, estimait qu’il n’était «plus possible de cautionner cette civilisation du gaspillage, qui affecte la vie même de la planète». «Un autre monde est possible», s’est exclamé M. Mujica.
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, à qui de nombreuses marques de sympathie et de solidarité ont été adressées, a demandé au G77 d'«incorporer plus de pays dans les projets visant à la libération de la communication et des médias». Il a annoncé que la chaîne vénézuélienne Telesur lancerait prochainement une chaîne de télévision en anglais. Evo Morales a préconisé des chaines en quecha et en aymara pour les pays andins.
 
La réunion de Santa Cruz ? Les médias nord-américains et euro centristes feignent de ne rien voir, de ne rien entendre. On les comprend : un autre monde se construit. Sans eux et sans ceux pour qui ils roulent.
 
José Fort, pour l'Humanité

- See more at: http://www.humanite.fr/santa-cruz-une-autre-organisation-du-monde-544635#sthash.DJt2GdfN.dpuf

12:44 Publié dans Actualités, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : g77, bolivie, santa cruz, vénézuela, cuba | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook