Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2014

HISTOIRE : 25 JANVIER 1910 - TERRIBLE INONDATION A PARIS

seineinondations2.jpgLa première inondation connue dont a souffert Paris remonte à l'an 585. Cette première catastrophe pose d'ailleurs un problème puisque Grégoire de Tours nous parle de « plusieurs naufrages » s'étant produits « entre la Cité et l'église Saint-Laurent ».

La Seine venait battre notre actuel carrefour Strasbourg-Magenta. Cela paraît peu croyable ! Et pourtant le détail donné par le premier historien de notre histoire est exact. A cette époque devait encore subsister un bras de la Seine, marécageux la plus grande partie de l'année, et reliant notre port de l'Arsenal à notre place de l'Alma en passant par l'emplacement de la Bastille, de la République, des rues du Château-d'Eau, Richer, de Provence, des Mathurins, de Penthièvre, du Colisée et Marbeuf.

seineinondation.pngEn période d'inondations, la Seine devait sans doute s'étendre jusqu'à ce bras qui, en temps normal, servait de « canal de sûreté ». La rivière retrouvait ainsi ses anciennes limites. Car il y a des millénaires, le fleuve s'étendait de Notre-Dame-des-Lorettes à Saint-Sulpice. Le Champ-de-Mars, Grenelle, le faubourg Saint-Germain, les grands boulevards, l'Opéra, tout était noyé.

Aujourd'hui, lorsqu'on prend la rue de Provence et la rue de Sèvres, on suit les anciennes berges de la Seine.

seineinondations1.jpgLes Parisiens de 1910 furent tout étonnés de voir de l'eau gare Saint-Lazare et le square Louis XVI transformé en lac : la Seine , durant cette semaine tragique, revenait chez elle et reprenait tout bonnement son lit d'autrefois.

Longtemps d'ailleurs, des marais subsistèrent de la rue des Petits-Champs à la rue de Provence, et Regnard, regardant de ses fenêtres les chemins de la Grande-Batelière et de Chantereine, affirme que « l'oreille et la laitue » y poussaient à profusion.

Publié dans la France Pittoresque

seineinondation3.jpg

08/12/2011

POUR UN ACCUEIL DIGNE DANS LES PREFECTURES

03/05/2011

LA COMMUNE DE PARIS N'EST PAS MORTE

commune5.JPG« La grande mesure sociale de la Commune, ce furent sa propre existence et son action. Ses mesures particulières ne pouvaient qu'indiquer la tendance dun gouvernement du peuple par le peuple » Karl Marx .

La Commune fête cette année ses 140 ans. Pendant 72 jours du 28 mars 1871 au 29 mai elle a marqué par son œuvre dans un temps très court lhistoire de notre pays.

Evry, est la ville dIle de France qui porte par le nom de ses rues et places le plus de références à cet évènement historique universel unique. Cet hommage est mérité.

De la Place Jules Vallès à celle de la Commune, de lécole des Temps des Cerises, à lavenue Louise Michel, de la rue Gustave Courbet à celle de lInternationale, 15 noms portent témoignages sur des évènements ou des personnages liés à la Commune de Paris.

En avance sur son époque, sur notre la société, sur cette 3 ème République naissante en moins de 3 mois avant de subir une répression sanglante qui a dépassé largement celle de la Révolution Française la Commune a promulgué les lois essentielles qui constituent aujourdhui, 140 ans après le socle principal des institutions de notre pays :

- lécole de la maternelle au supérieur ouverte à tous, gratuite, publique et laïque

- la séparation de léglise et de lEtat

- le salaire minimum, et le salaire maximum instaurés

- lindépendance de la justice et sa gratuité,

- la suppression de la peine de mort, la réforme du système pénitencier

- les libertés individuelles, de la presse et le droit aux associations garanties

- le droit à la culture ouvert à tous

- lindépendance de la fonction publique, linterdiction du travail de nuit

- la démocratie participative à tous les échelons du pouvoir

- le droit à la santé, au logement, à la nourriture, au travail, à laide pour tous

- le respect et le droit accordés à tous les étrangers

 L'esprit de la Commune est plus que jamais vivant dans notre ville et notre pays et son œuvre mérite aujourdhui dêtre connue et amplifiée pour nous aider à porter lespoir dun société meilleure et plus juste.

Le Groupe des élus communistes (Claudette Chaduteau, Diaz Diego, Christian Piagaglio, Elise Yagmur).

communelogo.jpg Voir notre site web spécial Commune.

10:18 Publié dans Actualités, ILE DE FRANCE 91, PCF EVRY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : commune de paris, pcf, evry | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook

16/11/2010

EVRY 91 - ILE DE FRANCE / L'AFFICHE ROUGE

HOMMAGE A MANOUCHIAN

diegomanou.jpgLe Parti communiste français et la Municipalité d’Evry ont rendu un vibrant hommage à Missak Manouchian né en 1906 assassiné en 1944 et qui participa activement à la résistance avec ses compagnons arrêtés à Evry le 16 novembre 1943.

Le samedi 13 novembre, de nombreux militants s’étaient donnés rendez-vous sur le lieu même où Missak avait été arrêté par la police française.

manouchian.jpgChristian Pigaglio, Président du groupe des élus communistes d’Evry, et Philippe Camo, conseiller régional, secrétaire fédéral du PCF de l’Essonne après le dépôt des gerbes ont rappelé la mémoire de Manouchian, et mis le parallèle avec cette période de résistance menée aujourd’hui pour défendre le droit des Roms et les acquis liés au programme du Conseil National de la Résistance comme celui de nos retraites et de la sécurité sociale.

L’HISTOIRE

manou.jpgLe tragique rendez-vous du 16 novembre 1943 à Évry Petit-Bourg Rien à signaler sur les divers fronts. Mais ce matin-là, sous un ciel lourd, aux environs immédiats de la gare d'Évry Petit-Bourg (Essonne), va se jouer un épisode dramatique du " front invisible " où s'affrontent, à armes inégales, les Francs-Tireurs et Partisans immigrés (FTP-MOI) et les Brigades Spéciales de la police française aux ordres de la Gestapo.

" Filé " à partir de son domicile parisien, Missak Manouchian devait rencontrer, sur les berges de la Seine, Joseph Epstein, responsable des Francs-Tireurs Français pour l'Ile-de-France. Ils seront capturés sur la rive gauche après avoir tenté d'échapper aux policiers en civil lancés à leurs trousses. Ainsi a pris fin l'une des plus grandes opérations de police contre la résistance, notamment la formation militaire des volontaires immigrés d'origines juive, italienne, espagnole, arménienne... dont les faits d'armes, dans la capitale même, furent autant de coups portés au prestige de l'occupant. Ce qui leur valut la colère de Berlin qui exigeait de mettre rapidement les "terroristes juifs et étrangers hors d'état de nuire".

affiche.jpgMissak Manouchian tombera au Mont-Valérien, avec vingt-et-un de ses camarades, sous les balles de l'ennemi, le 19 février 1944. Également condamnée à mort, la jeune femme, Olga (Golda) Bancic, sera décapitée en Allemagne. Joseph Epstein et vingt-huit autres partisans français seront fusillés le 11 avril 1944.

Louis Aragon lui consacra un poème « l’affiche rouge » rappelant pour l’histoire le rôle essentiel de ces résistants venus de l’étranger qui moururent pour la France.

En donnant le nom de Missak Manouchian à un parc, à l'endroit même où eut lieu son arrestation, la Mairie d'Évry a ainsi créé un lieu de Mémoire et encore un lieu de Vie.

16:52 Publié dans Histoire, ILE DE FRANCE 91 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manouchian, evry, hommage | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook