Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2014

JE SUIS L'ARABE QUI TE REGARDE DANS LES YEUX !

ines safi,palestine,israël,juif,musulmanBonjour mes chers amis et abonnés, Je viens d'écrire ces lignes, mais bien que mon texte soit inachevé, je ressens le besoin de le partager...

Selon un témoin du déluge, cette nuit le ciel était orange, la terre était rouge … Mon visage à moi devient jaune…

Et mon cœur pleure les 38000 enfants touchés en dix jours, tués, brûlés, mutilés, blessés ou perdant leurs maisons, il aimerait tant se transformer en abri géant…

Ma voix, elle, a décidé de s’adresser à toi, toi qui agis par la main ou l’esprit dans cette tragédie…

A toi, Deborah, qui invite mon amie juive à rejoindre ton peuple élu
 
A toi, intellectuel bien pensant, qui évoque la loi du talion, mille arabes pour un juif est ton équation.
 
A toi portant à tous les arabes le fardeau du crime, alors qu’aucun criminel ne s’est ni est encore désigné.
 
A vous, adolescentes si nombreuses, rêvant que tout arabe meure de préférence après avoir été torturé.
 
A toi le soldat ayant tué une fillette devant ses parents afin de les torturer et sur l’ambulance transportant sa sœur
 
A la jeune femme aux commandes d’un jeu vidéo qui la passionne, visant des hôpitaux , une plage, un cimetière, ou un asile d’handicapés.
 
A toi qui t’es installé confortablement dans ton canapé pour admirer les exploits de ce jeu et applaudir ses succès
 
A toi qui dis te défendre en larguant des bombes en premier sur une bande depuis 7 ans emprisonnée
 

Je suis l’arabe qui te regarde dans les yeux, qui veut te parler. Je te fais peur, je te répugne même, je le sais. Mais saches que je ne cache guère entre mes mots un poignard pour me venger.

Je n’enfouis guère dans mon cœur le désir de te voir à la mer jeté. Tout ce que je souhaite est te réveiller. Te libérer de cette peur qu’on ne cesse de nourrir en toi par des mensonges et calamités, de voir la menace de partout t’entourer.

L’ennemi qui t’a tant traumatisé n’est plus là, mais tu as décidé de te créer de nouveaux ennemis. Comme si tu voulais t’enfermer dans le statut de victime bien unique et que tu transcendes les lois et les droits. Le bateau que tu es en train de trouer depuis un siècle est en train de couler, tu ne saurais y échapper

(I. S.)

ines safi,palestine,israël,juif,musulmanInès Safi : Ancienne élève de l'école polytechnique, chercheuse CNRS en physique théorique et fondamentale, elle est reconnue sur le plan international dans le domaine des nanosciences.

Elle s'est aussi iintéressée aux questions métaphysiques posées par la mécanique quantique, participant à des groupes de recherche, des ouvrages collectifs et des colloques au niveau international.

12:20 Publié dans Actualités, Histoire, MA FRANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ines safi, palestine, israël, juif, musulman | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook

01/06/2014

PENSEE......

Je crois que le noeud de notre crise moderne ines6.jpgne se situe pas au niveau du conflit entre la foi et une "rationalité théorique": chacune, dans son champ de déploiement, n'est pas normative, sauf quand on en fait un usage dogmatique (1). Elles apportent des réponses multiples aux questionnements de l'homme qu'ils portent sur lui-même, sur ce qui l'entoure, ou sur le sens de La Vie...

A mon avis, la ...souffrance actuelle de l'humanité provient de la généralisation à tous les champs de la vie d'une forme de "rationalité pratique", qui voit la domination exclusive d'un paradigme économique, selon lequel l'humain devient une variable d'ajustement (2). A l'opposé de la rationalité théorique, cette rationalité économique est normative. C'est au nom de l'efficacité supposée infaillible du marché, qu'un grand nombre de vies humaines est déclaré sans valeur...

Je ne déclare guère la foi, telle que je l'ai définie, comme la seule voie pour nous sauver... C'est la foi en la valeur de l'homme à laquelle j'appellerais tout croyant ou athée, une foi qui octroie une dimension transcendante à l'homme, ainsi qu'à tout ce qui est, vivant ou inanimé, au lieu de les réduire à des valeurs marchandes, à des potentiels de gain, aboutissant à une terre profanée...

Et c'est une telle dimension qui pourrait permettre à tous, croyants ou athées, de dialoguer au sommet, de rechercher ce qu'il y a de plus humain dans l'humanité... Non pas pour effacer les différences, qui sont inhérentes à notre richesse, mais de prendre une profonde conscience que nous partageons un destin commun, que nous sommes sur un même bateau qui commence à chavirer...

(1) sachant que le dogmatisme n'est pas le propre des religieux, il est manifeste aussi dans nos milieux scientifiques...
(2) je ne peux m'empêcher d'évoquer "Le Règne de la Quantité" de René Guénon...
(D'après un mail à la liste de ma promotion de Polytechnique, X86-Février 2013)

Par Inès Safi.

Ines-Safi-768x1024.jpgNée en Tunisie, Inès Safi est diplômée de l’Ecole Polytechnique de Palaiseau et chercheuse CNRS en théorie de la matière condensée, au Laboratoire de physique des solides à Orsay, où elle étudie des système de taille nanométrique.

Reconnue sur le plan international notamment pour son expertise dans les systèmes unidimensionnels, elle s’intéresse aussi, depuis quelques années, aux significations de la mécanique quantique, ainsi qu’aux questions éthiques et environnementales posées par la science. Elle est invitée à divers colloques et débats sur le thème « science et religion ».

Elle est également auteur de nombreux poèmes et nombreuses "pensées" raffraichissants et pertinents.....

20:06 Publié dans Blog, MA FRANCE, Pensées | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inès safi, pensées | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook