Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2010

LE LIVRE POLITIQUE DE L'ANNEE

sarkozistan.gifCrise au Sarkozistan, préface de Daniel Schneidermann, le tout premier livre d'@rrêt sur images, édition lepublieur, 10 €

« Une nomenklatura qui jouit de nombreux passe-droits, une Justice aux ordres, une police secrète paranoïaque, et évidemment des médias silencieux : bienvenue au Sarkozistan, étrange et fascinant Etat voyou »

C’est ainsi que les auteurs présentent cet étrange voyage au Sarkozistan en référence lointaine aux Lettres Persanes de Montesquieu.

Dans ce livre d’une centaine de pages magnifiquement illustré par le dessinateur Loubiana un voyageur découvre un étrange pays et ses mœurs le Sarkozistan gouverné par un monarque accompagné de son épouse.

Rien n’est imaginé, tout est vrai. Les faits qui illustrent la gouvernance de ce pays sont exacts reprenant les épisodes scandaleux sur la justice aux ordres déjà transcris par la Presse comme le Canard Enchainé, Médiapart, Rue89? les campagnes de haines contre les « autres », les galeux d’où nous vient tout le mal, les élites au service du monarque, les journalistes serviles, les affaires de corruptions étouffés, la dynastie…

sarkozistan2.jpgLe mérite de ce livre est de synthétiser en quelques pages tous ces dossiers et essayer de leur donner une cohérence. A coup sûr, dans un siècle ce livre sera une référence pour décrire notre histoire contemporaine et le règne de son monarque.

Quelques faits ont été délaissés et c’est dommage, comme la première nuit du Fouquets fort symbole de l’image du pouvoir au service des riches, ou le voyage dans le bateau de Bolloré en Grèce, où le premier voyage aux Etats Unis pour rendre visite à M. Bush, probablement faute de place.

Ce livre est le livre de l’année 2010 édité par l’équipe d’arrêt sur image, équipe qui rappelons le a été licencié en son temps avec son animateur Daniel Scheidermann par la Télévision Publique pour impertinence envers les puissants et pour oser dévoiler les dessous de table de la vie politique à partir d’images réelles et d‘un débat pluraliste et critique ce qui en Sarkozistan aujourd’hui relèvent de l‘exception.

E-Mosaïque dans E-Médias